A qui s’adresser pour tout problème d’addiction? A Genève, Carrefour Addictions est une faîtière regroupant trois associations qui proposent des moyens d’actions communes sur les trois substances les plus consommées et le jeu excessif. Constituée en 2013, elle regroupe le CIPRET-Genève (prévention du tabagisme), la FEGPA (prévention des problèmes d’alcool et de cannabis) et Rien ne va plus (prévention du jeu excessif). Au bénéfice d’un contrat de prestations avec le DEAS (Département de l’emploi, de l’action sociale et de la santé), ces trois associations unissent leurs forces et leurs compétences.

Le réseau de soins

Tout en reconnaissant les spécificités propres à chaque addiction, cette entité fonde ses interventions sur la coordination des activités de prévention. «Le réseau de soins étant dense à Genève, explique Laurence Fehlmann Rielle, secrétaire générale de la FEGPA, notre rôle consiste notamment à identifier la forme d’addiction et orienter les gens vers les professionnels de la santé à même de leur venir en aide.» Carrefour Addictions propose à la fois des actions transversales et des actions plus spécifiques sur l’alcool, le tabac, le cannabis et le jeu, dans le cadre d’une sensibilisation propre à chacune des trois associations. Il est aussi présent dans un grand nombre d’événements sportifs, culturels et festifs afin de dialoguer avec le public. Comme le précise Jean-Paul Humair, directeur du CIPRET, Carrefour Addictions travaille sur trois registres: «Information à la population, orientation individuelle vers les aides disponibles et élaboration de mesures de prévention législatives et structurelles», et Gwenaëlle Sidibé, coordinatrice de Rien ne va plus de préciser: «Notre rôle vise également à sensibiliser le grand public.» La prévention peut ainsi s’entendre au travers d’une approche solidaire des problématiques et d’une veille commune sur les questions de santé publique, en mutualisant les ressources et les compétences de chacun.